J’ai testé le flash Yongnuo 565EX

Yongnuo 565EX

Yongnuo 565EX

Pour remplacer mon SB800, j’ai décidé de me tourner vers le Yongnuo YN565EX. Ces flashes jouissent d’une bonne réputation sur le net et dans le cadre de mon activité strobist, leurs limitations sont acceptables. Le tout à un prix assez peu Nikon.  Voyons ce qu’il en est en pratique.

En réalité, ces flashes sont dotés de tellement de fonctions qu’il est beaucoup plus rapide de lister leurs limitations. En clair:
pas de mode synchro rapide FP. Pour rappel, cette fonctionnalité permet de dépasser la vitesse de synchro max du boîtier, autour de 1/250s suivant l’appareil, en émettant une série d éclairs très courts, de faible intensité mais de façon quasi continue. Ça permet de travailler notamment en plein soleil jusqu’au 1/8000s, mais l’effet du flash est très atténué.
pas de mode maître pour les systèmes de déclenchement sans fil, type CLS chez Nikon.

Pour ma pratique, 95% CLS, le rôle du contrôleur est à peu près à 100% occupé par le flash intégré du D600. Au pire des cas, il me reste un SB800 capable d’effectuer cette tâche. Idem pour le mode FP. Je n’ai donc besoin que de flashes esclaves.

Yongnuo 565EX

Yongnuo 565EX

Pour le reste, le YN565EXdispose de tout ce dont on peut avoir besoin:
– mode TTL
– mode manuel
– un nombre guide de 58, supérieur au SB800 (38!) et sensiblement équivalent au SB910, donc un flash assez puissant
– mode rafale configurable
– support wireless Canon ET Nikon (CLS)
– support du déclenchement par un éclair (type SU-4) avec la possibilité d’ignorer les pré-éclairs du contrôleur TTL. Sympa !

Yongnuo 565EX

Yongnuo 565EX

En soi, le flash est massif et semble solidement construit. La rotation de la tête est ferme et douce. A vrai dire plus agréable que les flashs Nikon que j’ai pu tester (SB600, SB800).
Il dispose comme les Nikon d’un diffuseur intégré rétractable ainsi que d’un réflecteur rétractable, pratique pour donner une petite lueur dans les yeux.
Il est livré avec un pied, très pratique pour le poser à plat ou le monter sur un trépied. A noter que le filetage semble être en plastique et non en métal.
Bon cela semble standard, mais au moins, Yongnuo n’a pas fait l’économie de ces petits détails.

Yongnuo 565EX

Yongnuo 565EX

Côté utilisation, le YN565EX est très correct. Certes, le système de menu est déroutant et il faudra tout réapprendre. En fin de compte ça ne change pas par rapport à Nikon dont chaque modèle flash a une ergonomie complètement différente, très bizarre. Ce n’est donc pas gênant.

J’en ai utilisé un dans les photos illustrant cet article, placé dans une softbox, l’arrière plan étant éclairé par le SB800 dans un snoot/grid, le tout en mode CLS (wireless).
La seule bizarrerie que j’ai eu à déplorer, c’est qu’en mode wireless, la lumière d’aide à la mise au point se met à clignoter. D’après internet, c’est normal ou tout au moins commun et ça ne gêne pas outre mesure, mais c’est vraiment bizarre. Et pas débrayable. Remarque c’est utile en fin de compte pour savoir quand les batteries sont à plat: si la lumière ne clignote pas, le flash ne déclenchera pas non plus.

Le flash a su repérer sans problème les éclairs du contrôleur et je n’ai eu aucun problème de “compatibilité”. En fait, une fois en position, j’ai pu faire mes photos et oublier complètement le flash. Un très bon point. Le mode de preview de l’éclair fonctionne aussi sans problème (en appuyant sur le testeur de profondeur de champ du boitier, flash popup sorti).

Je ne retiens qu’une seule limitation: dans le feu de l’action, j’ai eu tendance à rafaler un peu les prises de vue. Là où le SB800 tient une certaine cadence et recharge très vite, le YN565EX a un peu plus de mal et a pu manquer quelques déclenchements. Rien de dramatique pour des photos posées, mais on passera peut-être sur un modèle qui recharge plus vite pour des sujets fugaces. Enfin, on parle d’un pouillième là, il me semble 4s pour le Yongnuo contre 3s pour le SB-800.

Au final, un excellent investissement, au moins deux fois moins cher que le bas de gamme de “la marque”, ce qui permet d’en prendre plus !
Ses limitations sont à connaitre, notamment l’absence de mode “maitre”, pour lequel on préférera le modèle 568, également plus cher.
C’est pour moi un excellent modèle esclave, qu’il me tarde simplement d’exploiter davantage.

J’ai acheté le mien sur Amazon pour 97€ ! Notez que ce flash existe en version spécifique Nikon: c’est pour la compatibilité avec la griffe de flash Nikon. Toutes les autres fonctions restent identiques quelle que soit la version.

Le manuel d’utilisation est disponible au téléchargement ici.


Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.
  • Boutique