La prise de vue dans un reflex numérique, vue par la petite poussière collée sur la lentille arrière de l’objectif

2827778239_144621dd53_o.jpgVoilà une animation étonnante !

Marianne Oelund a réussi l’exploit de prendre des photos successives et rapides du mécanisme d’un Nikon D3. L’exploit réside dans sa capacité à dater les images grâce à une ingénieuse et complexe méthode.

Jeffrey Friedl n’a plus eu qu’à en extraire 70 images pour faire cette animation visible sur son blog, façon slow motion.

On s’aperçoit alors que pour une vitesse d’obturation de 1/62s ( env. 16ms), le reflex produit un cycle de 88 ms.
La décomposition du mouvement est un régal, on y voit successivement:

  • les miroirs primaires et secondaires se relever
  • le bras permettant de régler l’ouverture (excusez pour le terme technique) descendre
  • le coup de flash
  • le premier rideau descendre, suivi du second rideau, ce qui met bien en évidence la fenêtre d’exposition.

Du très grand Art! Moi en tout cas je suis fan de ce genre de démonstration.

Via Bokeh.fr

Tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.
  • Boutique